8 réponses
  1. MALISOUX Charles
    MALISOUX Charles says:

    Au nom du Pouvoir organisateur et des membres du personnel de l’Institut Ilon Saint-Jacques, je vous présente nos sincères condoléances. Personnellement, je n’ai pas connu Madame MARCHAL dans ses fonctions mais ses grandes qualités et son investissement constant m’ont été dits. Par contre, je me souviens d’elle dans son mandat de déléguée syndicale, ayant exercé moi-même la fonction de permanent à la C.S.C.-Enseignement. Ici aussi, son engagement indéfectible mérite d’être souligné.

  2. delfosse jean
    delfosse jean says:

    En hommage à Jacqueline Marchal,
    J’ai connu Jacqueline douce, souriante, attentive aux autres. En 1962, nous nous sommes rencontrée’s à Ilon, quelques années plus tard, prof de français, nous avons travaillé ensemble à Ilon St. jacques. Dommage, la vie nous prend vite et laiqsse peu de place à l’amitié. Comme je le regrette.Je ne sais à qui j’adresse ces quelques mots Quelques fois , Jacqueline parlait d’un cousin, ou a-t-elle gardé d’autres contacts de travail ou loisirs. Pendant des dizaines d’années, Jacqueline a fait partie du quotidien , de la vie professionnelle, je veux lui dire merci pour ces moments riches d’humanité..

  3. Walthery
    Walthery says:

    Un professeur super belle rencontré avec elle toujours à l écoute j avais 14 ou 15 ans a cette époque école ilon reposer à paix

  4. Massart Freddy
    Massart Freddy says:

    Faire ses adieux , trouver les mots justes en ces circonstances n’est pas vraiment aisé car Jacqueline n’était pas une enseignante comme les autres.
    Partout, toujours présente avec le sourire, elle ne négligeait aucun événement à l’institut ; elle organisait,partageait, était de tous les combats, elle veillait au bien-être des professeurs et de ses élèves tout en assumant la fonction privilégiée qui était la sienne : échanger,transmettre son savoir à des jeunes en attente
    Elle a gardé pendant des années sa maman et a finalement été rattrapée par cette funeste, incurable maladie contre laquelle on ne peut que lutter
    Elle est allée retrouver ses consœurs Yvonne, Anne……. pour avec elles gagner un répit bien mérité Repose en paix Jacqueline et Merci
    Annette et Freddy

  5. Massart Freddy
    Massart Freddy says:

    Faire ses adieux , trouver les mots justes en ces circonstances n’est pas vraiment aisé car Jacqueline n’était pas une enseignante comme les autres.
    Partout, toujours présente avec le sourire, elle ne négligeait aucun événement à l’institut ; elle organisait,partageait, était de tous les combats, elle veillait au bien-être des professeurs et de ses élèves tout en assumant la fonction privilégiée qui était la sienne : échanger,transmettre son savoir à des jeunes en attente
    Elle a gardé pendant des années sa maman et a finalement été rattrapée par cette funeste, incurable maladie contre laquelle on ne peut que lutter
    Elle est allée retrouver ses consœurs Yvonne, Anne……. pour avec elles gagner un répit bien mérité Repose en paix Jacqueline et Merci

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.